Accueil arrow Troisième partie arrow 10 De l’explosion de Mai 1968 à l’implosion de la S.T.A.P.

10 De l’explosion de Mai 1968 à l’implosion de la S.T.A.P. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
À peine était-il installé depuis quelques semaines, que le nouveau Conseil d’administration du Syndicat de la Boucherie en gros se trouvait confronté à une situation exceptionnelle : l’explosion de Mai 1968.
Ni l’Élysée ni le Palais-Bourbon n’ont aimanté le mouvement de Mai, écrit Michel Winock . Tandis que l’occupation des ateliers et des usines renouait avec juin 1936, d’autres espaces symboliques ont été pris d’assaut : au premier chef, la Sorbonne, mais aussi la Maison de la Radio, le théâtre de l’Odéon, etc.

 

afficher le dossier complet (fichier pdf)