Introduction
Pendant un peu plus d’un siècle, les chevillards parisiens ont joué un rôle de premier plan au sein de ce qu’on appelle aujourd’hui la filière viande, et puis, brutalement, cette corporation qui comptait environ trois cents membres, a cessé d’exister, victime de ce qu’on a appelé à l’époque le scandale de La Villette.

J’étais l’un d’entre eux et c’est sans doute une des principales raisons qui m’ont amené à entreprendre des recherches sur l’origine de ce qui fut pour la majorité d’entre nous une véritable tragédie.

Comme les membres de la Commission d’enquête parlementaire, créée en décembre 1970 par le Sénat, j’ai essayé, sinon de faire toute la lumière, du moins de reconstituer la trame des principaux événements qui constituaient “l’Affaire de La Villette” et de dégager le fil conducteur des faits qui permettaient d’expliquer comment on avait pu en arriver au résultat que l’on sait.