07 Une situation qu’on peut qualifier de transitoire
Nous sommes en avril 1963. Après un retard de près de quatre mois, les travaux de démolition et de reconstruction avaient repris à une cadence accélérée. On démolissait maintenant une petite partie de l’usine Artus afin de compléter le périmètre de chantier sur lequel seraient édifiés la salle de vente et le bâtiment d’abattage.
De l’autre côté du canal de l’Ourcq les travaux avançaient rapidement aussi et les responsables de la Société de Paris-La Villette espéraient que, sauf imprévu, les bouveries de stabulation seraient terminées dans un an.

 

afficher le dossier complet (fichier pdf)